Les démarches administratives pour construire une extension, un étage ou surélever sa toiture

Thèmes :

Construire une extension, un étage ou faire une surélévation de toiture nécessite une autorisation : permis de construire ou déclaration préalable de travaux.

Le choix du bon formulaire à remplir et des plans à faire dépend tout particulièrement de la manière dont les travaux seront engagés.

Voici quelles sont les démarches administratives à entreprendre.


1. Faut-il déclarer une extension, la construction d’un étage ou une surélévation de toiture ?

Demander une autorisation de construire pour déclarer une extension, la construction d’un étage ou une surélévation est obligatoire, il n’y a pas d’exceptions.


2. Qu’est-ce que construire une extension ?

Cette interrogation est plus complexe qu’elle ne le laisse à supposer.

Aux yeux de l’urbanisme, plusieurs conditions peuvent être réunies pour que des travaux consistent en la construction d’une extension :

  1. Une création de surfaces par le prolongement des structures d’un bâtiment déjà existant.
  2. L’existence, l’agrandissement ou le percement d’une ouverture sur un mur extérieur. L’ouverture va jouer un rôle d’interface entre le bâtiment existant et les surfaces à créer. L’absence d’ouverture laisse à supposer que le projet n’est pas une extension, mais une construction accolée.
  3. Sous réserve du projet : une occupation irréversible, ou quasi-irréversible, du sol.
illustration-extension

Plusieurs conditions doivent être réunies pour qu’un projet soit considéré comme une extension


3. Construire une extension ou construire un étage : permis de construire ou déclaration préalable de travaux ?

Le décret n° 2011-1771 du 5 décembre 2011 relatif aux formalités à accomplir pour les travaux sur constructions existantes précise les conditions selon lesquelles une déclaration préalable de travaux ou un permis de construire est requis selon :

  • les surfaces à construire,
  • les surfaces existantes,
  • et la localisation du terrain.
N’hésitez surtout pas à prendre contact auprès de la mairie pour obtenir des informations adaptées à votre projet !

Construire une extension :

Terrain en dehors d’une commune soumise à document d’urbanisme, et/ou en dehors d’une zone urbaine

La procédure de droit commun s’applique dès lors que le terrain est situé en dehors d’une commune soumise à document d’urbanisme (Plan Local d’Urbanisme, Plan d’Occupation des Sols, Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur), et/ou en dehors d’une zone Urbaine définie par le document d’urbanisme.

Construction d’une extension de plus de 20 m² de surface de plancher ou d’emprise au sol Permis de construire
Construction d’une extension inférieure ou égale à 20 m² de surface de plancher et d’emprise au sol Déclaration préalable de travaux
Dès lors que l’extension porte les surfaces de la maison à plus de 170 m² de surface de plancher, si la surface de plancher à créer est supérieure à 20 m² Permis de construire – recours obligatoire à l’architecte

Terrain dans une commune soumise à document d’urbanisme ET compris dans une zone Urbaine

Le seuil des 20 m² de la déclaration préalable de travaux est relevé à 40 m² sous ces 3 conditions cumulées :

1. Le terrain doit  être dans une commune couverte par un document d’urbanisme

2. Le terrain doit être compris dans une zone Urbaine, définie par le document d’urbanisme

3. Les surfaces à construire, ajoutées à celles de la maison, ne doivent pas dépasser le seuil de recours obligatoire à un architecte.

Si le projet déroge à un seul de ces critères, alors le permis de construire peut être exigé au lieu de la déclaration préalable.

Construction d’une extension de plus de 40 m² de surface de plancher ou d’emprise au sol Permis de construire
Construction d’une extension inférieure ou égale à 40m² de surface de plancher et d’emprise au sol Déclaration préalable de travaux
Dès lors que l’extension porte les surfaces de la maison à plus de 170 m² de surface de plancher, si la surface de plancher à créer est comprise entre 20m² et 40 m2 Permis de construire – recours obligatoire à l’architecte
Seule la mairie peut vous préciser si la commune est soumise à document d’urbanisme (PLU, POS, PSMV) et si le terrain est situé dans une zone Urbaine.

Un simple appel téléphonique suffit.

Construire un étage :

Construire un étage correspond à des travaux sur construction existante. A ce titre, il convient donc de respecter les conditions imposées par le décret n°2011-1771 du 5 décembre 2011.

Terrain en dehors d’une commune soumise à document d’urbanisme, et/ou en dehors d’une zone urbaine

Surface de plancher et emprise au sol inférieures ou égales à 20 m² Déclaration préalable de travaux
Surface de plancher ou emprise au sol supérieures à 20 m² Permis de construire
Dès lors que la construction de l’étage porte les surfaces de plancher totales à plus de 170 m² et si la surface de plancher à créer est supérieure à 20 m² Permis de construire, recours obligatoire à l’architecte

Terrain dans une commune soumise à document d’urbanisme ET compris dans une zone Urbaine

Pour ces seuls terrains, le seuil des 20m² de la déclaration préalable de travaux est relevé à 40m2.

Surface de plancher et emprise au sol inférieures ou égales à 40 m² Déclaration préalable de travaux
Surface de plancher ou emprise au sol supérieures à 40 m² Permis de construire
Dès lors que la construction de l’étage porte les surfaces de plancher totales et si la surface de plancher à créer est comprise entre 20m² et 40 m2 Permis de construire, recours obligatoire à l’architecte

4. Surélévation de la toiture : permis de construire ou déclaration préalable de travaux ?

Une fois de plus, il est très facile de se tromper dans les formulaires.

La surélévation de la toiture modifie son aspect SANS création de surface :

Surélévation de toiture SANS création de surface Déclaration préalable de travaux

 

illustration-toiture

La toiture a été modifiée, sans création de surfaces. Dans ce cas, il faudra déposer une déclaration préalable de travaux (et non un permis de construire)

Par exemple : un déclarant souhaite modifier la charpente de la toiture de sa maison. L’architecture de la toiture sera totalement différente, elle sera même rehaussée, cependant aucune surface ne sera créée et aucune ouverture ne sera percée ni agrandie. Il faut alors qu’il dépose une déclaration préalable de travaux en mairie.

La surélévation de la toiture entraine une création de surfaces  :

Tout dépend également de la localisation du terrain et des surfaces à construire.

Terrain en dehors d’une commune soumise à document d’urbanisme, et/ou en dehors d’une zone urbaine :

Surface de plancher et emprise au sol inférieures ou égales à 20 m² Déclaration préalable de travaux
Surface de plancher ou emprise au sol supérieures à 20 m² Permis de construire
Dès lors que la surélévation porte les surfaces de plancher totales à plus de 170 m², si la surface de plancher à créer est supérieure à 20m² Permis de construire, recours obligatoire à l’architecte

Terrain dans une commune soumise à document d’urbanisme ET compris dans une zone Urbaine :

Surface de plancher et emprise au sol inférieures ou égales à 40 m² Déclaration préalable de travaux
Surface de plancher ou emprise au sol supérieures à 40 m² Permis de construire
Dès lors que la surélévation de l’étage porte les surfaces de plancher totales à plus de 170 m², si la surface de plancher à créer est comprise entre 20m² et 40 m2 Permis de construire, recours obligatoire à l’architecte

5. Quels sont les plans à joindre ?

Plans de permis de construire extension / surélévation de toiture :

Pour un permis de construire, il faut au minimum réaliser les plans de droit commun, à savoir :

Plans de déclaration préalable de travaux :

L’idéal pour limiter le risque de refus serait de joindre l’ensemble des plans de droit commun :

A noter que la DP.6 serait à faire que lorsque le projet est visible depuis l’extérieur du terrain. Il ne faut pas tomber dans le piège de la facilité : l’administration reste en droit d’exiger cette pièce dès lors que l’instruction le nécessite.

Aussi, dans la mesure du possible, il est préférable de réaliser la DP.6 dans tous les cas, même lorsque le projet n’est pas visible depuis l’extérieur.


6. Informations complémentaires sur les plans à faire

Il est nécessaire de réaliser les plans de l’état initial (avant travaux) en plus des plans de l’état projeté (après travaux) des plans suivants :

  • Plan de masse | à joindre dans tous les cas, sauf pour les projets de création d’étage ou de surélévation de toiture
  • Plan en coupe
  • Plan des façades et des toitures
Vous trouverez plus d’infos sur les plans de l’état initial et futur en consultant les notes suivantes :

Plan des façades – état initial et futur

Plan en coupe – état initial et futur

Plan de masse – état initial et futur

Nous revenons brièvement ici sur le plan des façades et des toitures, car il s’agit de l’une des pièces maîtresses de la demande d’autorisation de construire.

Il faut impérativement que le plan des façades atteste de la bonne insertion du projet au reste du bâtiment.

En effet, si le projet d’extension ou de surélévation contraste avec l’architecture du bâtiment de référence, il est clair que le risque de refus sera dramatiquement élevé.

Très rapidement, voici quelques informations complémentaires en vrac pour réussir un plan des façades dans le cadre d’une extension :

  • Sur les plans de l’état projeté : distinguez les éléments à créer des éléments existants. Vous pouvez par exemple séparer l’extension du bâti existant par une ligne en pointillé.
  •  Insistez bien sur le fait que le projet a été pensé en amont pour qu’il puisse s’harmoniser avec l’existant. Cela passe en particulier par les matériaux utilisés et par les teintes, qui devraient être les plus proches possible du reste du bâtiment.
  •  Annotez les matériaux utilisés directement sur les plans.
  •  Dans la mesure du possible, transmettez des plans en couleur afin que l’administration se fasse une idée précise de l’aspect extérieur du projet.

7. Quelques idées reçues …

1. L’extension que je souhaite construire fait moins de 20 m² : je dois donc déposer une déclaration préalable de travaux

VRAI (sous réserve de la teneur exacte du projet) | Depuis le décret du 5 décembre 2011, c’est désormais le cas. Avant cette mesure, il fallait également prendre en compte les modalités d’exécution des travaux, notamment s’il était prévu de percer ou d’agrandir une ouverture sur un mur extérieur (dans ces situations, un permis de construire était auparavant exigé). Cette problématique ne se pose plus désormais.

Pour autant, le permis de construire reste requis dès lors que l’extension fait plus de 20 m² de surface de plancher ou d’emprise au sol.

2. Une véranda accolée à un bâtiment n’est pas une extension

VRAI et FAUX | Comme c’est systématiquement le cas pour les projets d’extension, tout est conditionné par la manière dont les travaux vont être entrepris. Si la véranda est seulement accolée à une façade, elle ne constitue pas une extension (mais plutôt une annexe ou une construction accolée).

En revanche, lorsque la véranda est liée au reste du bâtiment par une ouverture, alors elle peut-être considérée comme une extension.

Avec le décret du 5 décembre 2011, extension ou non, la véranda demeure soumise à la procédure de droit commun :

  • Surface de plancher et emprise au sol inférieures ou égales à 20 m² (ou 40 m² pour les terrains sous PLU en zone urbaine) = déclaration préalable
  • Surface de plancher ou emprise au sol supérieures à 20 m² (ou 40 m² pour les terrains sous PLU en zone urbaine) = permis de construire
  • Dès lors que la véranda porte les surfaces de plancher totales de la maison à plus de 170 m², si la véranda fait plus de 20 m² de surface de plancher = permis de construire, recours obligatoire à l’architecte

3. Je dois fournir une étude de sol pour la construction de l’extension

VRAI et FAUX | L’étude de sol est à joindre pour une demande de permis de construire lorsque le terrain est compris dans une zone soumise à un Plan de Prévention des Risques.

Il s’agit de la pièce PC.13 : « Attestation de l’architecte ou de l’expert agréé certifiant que l’étude a été réalisée et que le projet la prend en compte ». Elle est établie par un architecte ou par un bureau d’études techniques.

Si le projet est soumis à déclaration préalable de travaux, l’étude de sol ne devrait pas être à fournir, même lorsque le terrain est dans une zone à risques (sous réserve de la jurisprudence, qui tend à démontrer que l’administration est en droit d’exiger tous les documents qu’elle estime nécessaire à l’instruction, même pour une déclaration préalable de travaux).

4. Une extension est soumise au respect de la RT 2012

VRAI | La réglementation thermique s’applique aux projets de construction de bâtiment d’habitation neuf et à leurs parties nouvelles.

Dès lors que le projet d’extension est soumis à permis de construire en plus d’avoir un impact sur la performance énergétique du bâtiment, alors il convient de faire réaliser une attestation de prise en compte de la réglementation thermique 2012, à joindre au dépôt du dossier en mairie.

Le projet d’extension est soumis à un respect partiel de la RT 2012 si les surfaces à construire représentent moins de 30 % de la SHONRT existante en plus de faire moins de 150 m² de SHONRT (art. 52 de l’arrêté du 26 octobre 2010) :

  • coefficient Bbio inférieur ou égal ou Bbiomax,
  • respect des normes d’isolation des parois opaques donnant sur l’extérieur ou un bâtiment non chauffé,
  • présence de protections solaires.

Lorsque l’extension n’est que soumise à déclaration préalable, l’attestation de prise en compte de la RT 2012 n’a pas à être jointe à la demande.

Optimisez vos chances d’obtenir un accord pour construire une extension en téléchargeant nos modèles complets et à jour des récentes évolutions du droit :

Exemple permis de construire extension  | Exemple déclaration préalable extension


Laisser un commentaire

Votre commentaire sera lu avant sa publication.
Les commentaires portent exclusivement sur le thème abordé. Les questions liées à une situation personnelle ne sont pas publiées.
Utilisez notre forum pour recevoir une réponse à une question personnelle :
- Accéder au forum -